Conference de haut niveau pour contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable

La première Réunion de haut niveau du Partenariat mondial a apporté des éclairages essentiels De par le double rôle qu’il occupe – à la fois apporteur et bénéficiaire de coopération pour le développement (voir la partie III du présent rapport) –, le Mexique est bien placé pour comprendre les points de vue d’un grand nombre des membres du Partenariat. Acteur mondial responsable, le Mexique est aussi très engagé dans le développement et possède un sens aigu de la solidarité à l’égard des autres pays. La première Réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement a eu lieu en avril 2014 à Mexico.

Cette réunion a permis à plus de 1 600 délégués de passer en revue les avancées avérées obtenues à ce jour en matière de développement, et d’explorer les pistes d’une action future, qui consisterait à :

● renforcer les capacités des pays en développement à mobiliser les ressources intérieures (par exemple assainissement des finances publiques, lutte contre la corruption et la fraude fiscale, et action à l’appui du recouvrement des avoirs illicites)

● promouvoir la coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire*

● améliorer la coopération avec les pays à revenu intermédiaire, notamment en mettant au point et en utilisant des méthodologies permettant d’évaluer le stade de développement des pays à l’aide de critères autres que le seul revenu par habitant

● examiner le rôle du secteur privé en tant que moteur essentiel du développement, et insister sur le fait qu’il importe de placer les pratiques durables (sur le plan social et environnemental) au cœur des stratégies des entreprises

● avoir conscience de l’importance qu’ont l’ensemble des acteurs du développement (société civile, parlements, fondations, administrations locales, banques de développement et organisations internationales).

Les participants à la réunion ont adopté un communiqué intitulé Œuvrer à l’élaboration d’un Programme de développement inclusif pour l’après-2015, dans lequel ils conviennent de faire progresser la coopération autour de plusieurs actions concrètes (Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement, 2014b). Ces actions sont au nombre de cinq : progrès accomplis depuis Busan et développement inclusif, mobilisation des ressources intérieures, coopération Sud-Sud, pays à revenu intermédiaire et collaboration avec le secteur privé.

Références

OCDE (2014), « Tax Inspectors Without Borders. A learning by doing approach to tax audit assistance », Briefing Note, OCDE, Paris, www.oecd.org/ctp/tax-global/tax-inspectors-without-borders-summary.pdf.

Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (2014a), « Première Réunion de haut niveau duPartenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement », Summary Report, Mexico, 15-16 avril, http://effectivecooperation.org/wordpress/wp-content/uploads/2014/04/Finalcommunique_FR.pdf.

Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (2014b), « Première Réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement : Œuvrer à l’élaboration d’un Programme de développement inclusif pour l’après-2015 », Communiqué de la Réunion de haut niveau de Mexico, 16 avril, http://effectivecooperation.org/wordpress/wp-content/uploads/2014/07/FRE_FinalConsensusMexicoHLMCommunique.pdf